31 août 2010

LA SOLUTION DOIT VENIR DES FOURMIS

Histoire de caverne (saison 5 - Épisode 8)

Les deux premières épreuves du combat du futur avaient été infructueuses. Il n'en restait plus qu'une…

La nervosité de tous était palpable. Les prières des fidèles du LSD étaient plus hachées, comme plus pressantes. Les rires et les agapes côté académie un rien forcé. L'Élu, lui-même, ne semblait plus si serein. Je le surpris, plusieurs fois, en train de lancer des regards inquiets vers le ciel. Paulo n'allait pas mieux : il venait d'échapper une tablette qui s'était brisée au contact du sol, après avoir aplati un orteil de Mathieu.

« Dernière épreuve, annonça Christina. L'épreuve des fourmis. Je vous rappelle qu'il s'agit de prédire combien, parmi les trois cents fourmis, arriveront à sortir du labyrinthe. »
Les fourmis tournaient en rond pour l'instant, inconscientes du rôle crucial qu'elles auraient à jouer prochainement. Du moins, c'est ce que je pensais. Mais comment savoir ce qui se passait dans le petit occiput de cet insecte ?
Le labyrinthe, confectionné avec soin par Christina elle-même – c'est notre meilleure experte dès qu'il s'agissait de constructions en bois –, trônait au centre de la clairière. La pluie s'était arrêtée, la pleine lune brillait, ses rayons plongeant au cœur des méandres.
« Dix minutes de réflexion, annonça Christina ».
Vingt-quatre décès animaliers et cinquante kilos de pierre plus tard, elle annonçait :
« Quarante-sept pour le Seigneur, cent quarante-sept pour les Mathématiques ».

Cette fois, plus rien à voir… Il allait être facile de les départager.
On alluma le bout de bois et mit les fourmis au centre du labyrinthe. Au début, il ne se passa rien, ou plutôt, si mais sans conséquences : les fourmis étaient pris de mouvements frénétiques, mais aucune ne sortait du labyrinthe. Il ne restait plus grand-chose du bout de bois. Avec ses quarante-sept, l'Élu semblait assuré de gagner.
Puis d'un seul coup, comme si elles s'étaient données le mot ou passées l'information, ce fut la ruée : les fourmis sortaient en masse du labyrinthe. Heureusement le jury était suffisamment nombreux pour les compter sans erreur. De plus pour éviter toutes discussions, une fois sorties, les fourmis étaient récupérées dans une boîte fermée.
Toute la foule se mit à compter avec le jury, tout en ayant les yeux rivés vers le bout de bois qui finissait de brûler.
« Quatre-vingt-onze, quatre-vingt-douze, quatre-vingt-treize, quatre-vingt-quatorze, quatre-vingt-quinze, quatre-vingt-seize, quatre-vingt-dix-sept.
- C'est fini, annonça Christina, constatant que le bout de bois venait de s'éteindre ».

A ce moment-là éclata un immense éclat de rire venant de ciel et une voix d'outre-tombe nous transperça tous :
« Et encore, aucun gagnant ! Alors vous faites quoi ? Ah, c'est trop drôle. Si je n'étais pas immortel, je pourrais en mourir de rire ! »
Je levais les yeux vers le ciel : il y régnait une lueur bizarre…

(à suivre)

Aucun commentaire:

 
Wikio - Top des blogs - Divers Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs [google0c47323989179519.html]