18 janv. 2011

LE CHAOS, VECTEUR DE STABILITÉ DE LA VIE ET DE PUISSANCE DU CERVEAU

La vie est faite d'ordre et de désordre

Le chaos sert-il à quelque chose ? Est-ce simplement une complication pour le plaisir de notre univers ? Le créateur, quel qu'il soit, a-t-il voulu nous jouer un mauvais tour en nous condamnant à vie à l'aléatoire : quoi que nous fassions, nous ne pourrons jamais prévoir ?

Non, car si le chaos est source d'incertitude, il aboutit aussi à des propriétés essentielles pour le développement de la nature et de la vie : il apporte la stabilité. Dualité de notre monde : sans incertitude, pas de stabilité.
En effet comment un système vivant peut-il perdurer malgré tous les aléas qui l'entourent et tous les changements constants ? Comment n'est-il pas détruit par toutes les perturbations venant de son environnement ? Comment notre écosystème peut-il survivre et évoluer ? C'est grâce à la stabilité structurelle apportée par le chaos.

Ainsi ce chaos qui nous brouille la vision du futur est aussi celui qui nous permet d'en avoir un : si notre avenir pouvait être prédit, la moindre perturbation viendrait tout détruire. C'est le flou qui permet la résilience. Pensez à la fable du chêne et du roseau : le chêne rigide casse, là où le roseau flexible survit. C'est un peu la même chose.

Un enseignement majeur à garder en tête pour le management des entreprises : quand une équipe de direction supprime le flou et le désordre, il rend l'entreprise cassante et fragile. Je reviendrai plus loin sur ce que j'appelle le risque de l'anorexie(1).
Enfin, il semble bien que le chaos soit aussi nécessaire aux fonctions cérébrales pour traiter de l'information : les systèmes chaotiques sont plus à même de réagir rapidement et de s'adapter à des aléas. Le chaos est probablement au cœur de la vie de nos neurones. Voilà notre cerveau qui, après s'être découvert impacté par la mécanique quantique, devient chaotique.

Extrait des Mers de l'incertitude

2 commentaires:

victor waknine éditeur des sites mozartconsulting.fr et alloboulotbobo.fr a dit…

tout juste Robert et je vous invite à lire ou relire Henri ATLAN, "le cristal et la fumée" par exemple et "ordre et désordre"

Ce que l'on peut rappeller également outre le désordre nécessaire à la construction de la vie organisée, le mythe ou la croyance est aussi nécessaire à l'expression de la vérité.

J'aime bien aussi souligner le théorème de Shannon sur la transmission de l'information qui a besoin de la quantification du bruit pour s'assurer d'une bonne transmission.

Poussons plus loin sur la théorie des risques et des dangers, la cindynique qui nécessite la mesure des dégradations pour qualifier le niveau du risque. On mesure plus facilement une perturbation (comme pour les exoplanètes)pour affirmer une psésence.

Le tout a besoin du rien pour exister, comme pour le "tsimtsoum", la création est née du vide et du chaos par un retrait de la cause primordiale conscientisée.

Robert Branche a dit…

Concernant Henri Atlan voir aussi son dernier livre, La Philosophie dans l'éprouvette, dont j'ai donné quelques extraits récemment (http://robertbranche.blogspot.com/2011/01/le-nombre-dattracteurs-possibles-vers.html)

 
Wikio - Top des blogs - Divers Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs [google0c47323989179519.html]