18 oct. 2012

AFFIRMER QUE LES PME CRÉENT DE L’EMPLOI EST VRAISEMBLABLEMENT UN DÉNI DE RÉALITÉ… POUR L’INSTANT

Les PME créent-elles vraiment de l’emploi ? (3)
Mais à y bien réfléchir, est-ce si surprenant de ne pas retrouver de croissance nette de l’emploi dans les petites entreprises, quand on sait le nombre de disparitions annuelles et combien les emplois y sont souvent vulnérables.
Regardons par exemple le cas des entreprises créés, et leur taux de survie en fonction de leur nombre d’années d’existence. L’INSEE a publié une étude sur la survie des entreprises créées en 2002 et en 2006 (1) : au bout de 3 ans, 1/3 des entreprises ont disparu ; au bout de 5 ans, la moitié.
Une autre étude (2) donne plus d’éléments d’analyse sur les entreprises créées en 2006, en précisant quel est leur taux de survie à 3 ans en fonction de leur taille initiale. A la lecture de ce tableau, il semble que la vulnérabilité augmente avec la taille initiale…
Ceci donne une idée de la vulnérabilité initiale des entreprises. Il faudrait pour être complet savoir si les entreprises ayant survécu se sont développées – ce qui est probable –, et combien elles ont créées d’emploi.
De ce tour d’horizon malheureusement trop superficiel, il ressort que l’affirmation « ce sont les petites entreprises qui créent des emplois » mériterait pour le moins d’être démontrée, et semble bien être largement fausse. Si les statistiques montrent qu’elles embauchent effectivement, on oublie de tenir compte de la durabilité de ces emplois, et inclure combien sont détruits en même temps par d’autres petites entreprises. Si les petites entreprises créaient durablement de l’emploi, on verrait alors leur part relative s’accroître dans la répartition de l’emploi.
Je reste convaincu que la réelle relance d’une dynamique de l’emploi repose beaucoup plus sur le développement des entreprises moyennes, et plutôt des « grandes moyennes », c’est-à-dire celles qui ont plus de 500 emplois.
Comme j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire il y a presqu’un an (voir « Faut-il que les PME financent les grandes entreprises ? » et « Qui arrêtera l’hémorragie financière des PME françaises ? »), c’est là où le tissu industriel français est fragile. Vouloir les conforter demanderait de s’attaquer enfin au problème du crédit inter-entreprises qui pompe la trésorerie des petites entreprises industrielles – ce au profit de la distribution, des grands donneurs d’ordre… et des banques qui financent leur besoin de trésorerie correspondant…
D’ici-là, affirmer que ce sont les petites entreprises qui créent de l’emploi, est très vraisemblablement un déni de réalité et un vœu pieux… pour l’instant.

(2) Taux de survie des entreprises créées au cours du premier semestre 2006

Aucun commentaire:

 
Wikio - Top des blogs - Divers Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs [google0c47323989179519.html]