1 oct. 2014

ALERTE VIE PRIVÉE !

Big Data II (3)
Ce monde du Big Data pose aussi de nouvelles questions.
D’abord une « simple » : comment protéger la vie privée quand tout est progressivement numérisé, quand tout est stocké, et que tout peut être traité ?
Peut-on simplement refuser de voir ses données archivées ? Certes, oui, mais quand il deviendra de plus en plus courant de tout voir être archivé, le refuser deviendra suspect…
A défaut de refuser, je peux demander à ce que mes données soient anonymes. Mais si elles sont très nombreuses et précises, ce sera facile par des recoupements, de savoir à qui elles appartiennent. Un peu comme dans l’histoire où l’on ne donne pas le nom de la personne, mais on la désigne en disant que c’est elle qui se tient appuyée contre la porte du fond…
Mais il y a plus : puisqu’il est impossible de savoir à quoi telle information pourra être utilisée dans le futur, comment pourrais-je donner aujourd’hui une autorisation pour des usages à venir inconnus ?
Ceci en revient à de fait paralyser toutes les protections de la vie privée : « Comment des entreprises pourraient-elles prévenir au nom d’un objectif qui n’existe pas encore ? Comment des individus pourraient-ils être donner une autorisation pour ce qui est inconnu ? Aussi en absence d’autorisation, toute analyse Big Data portant sur des données personnelles pourrait impliquer un retour vers chaque individu, pour lui demander la permission pour chaque réutilisation. (…) A l’ère du Big Data, les trois stratégies essentielles longtemps utilisées pour garantir la préservation de la vie privée – notification et autorisation individuelle, possibilité de retrait, et anonymisation – ont perdu beaucoup de leur efficacité. »
Le monde du Big Data suppose l’invention de nouvelles règles et d’un nouveau droit. Il va devenir de plus en plus urgent de les inventer…
(à suivre)

Aucun commentaire:

 
Wikio - Top des blogs - Divers Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs [google0c47323989179519.html]