11 févr. 2015

LES RONDS-POINTS OU LES ŒUVRES D’ART INACCESSIBLES

La gueule de bois de la dépense publique ou la nécessité de sortir d’une addiction française (4)
D’abord, parlons de vos ronds-points. Je sais, ce n’est pas bien important, et finalement ce qui est dépensé dans les ronds-points, c’est peu de chose. Mais attendez donc d’écouter ce que j’ai à vous dire. Au milieu de ces ronds-points, on trouve selon les cas, des mini-musées, des succédanés de jardin public, ou des constructions indéfinissables. Toutes ces œuvres ont une caractéristique commune : elles sont inaccessibles, puisque des voitures tournent constamment autour. C’est le propre d’un rond-point, non ? Alors pourquoi diable les avoir mises au milieu ? D’autant plus que souvent, à cause de ces superstructures, on ne voit plus l’autre côté, ni donc l’arrivée éventuelle d’une voiture, limitant ce qui est la raison d’être d’un rond-point, la sécurité. 
Cet argent qui est mis dans les ronds-points, ne croyez-vous pas qu’il serait plus utile ailleurs ? Je vous laisse choisir : dans les écoles, la justice, les prisons… ou alors dans la poche des Français. Comment peut-on penser que de telles dépenses publiques puissent être créatrices de valeur ? Finalement avec vos ronds-points, vous n’êtes pas si loin de la folie des trous…
(à suivre)

Aucun commentaire:

 
Wikio - Top des blogs - Divers Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs [google0c47323989179519.html]