6 mars 2009

LA LOGIQUE CACHÉE DES MURS EN PIERRES SÈCHES

Suffit-il de poser des pierres les unes sur les autres pour construire un mur ?

J'ai commencé à construire des murs en pierres sèches, il y a une trentaine d'années.

Au début, je m'appliquais et faisais attention au choix des pierres : je prenais uniquement les plus plates, les plus larges, les plus « belles ». Ensuite, je passais de longues minutes à ajuster chacune sur la précédente. Le plus souvent, aucune de ces pierres n'allait et je devais en chercher une autre. Péniblement, centimètre par centimètre, le mur prenait forme. Et in fine, si mes murs étaient bien un assemblage de pierres, ils ne s'intégraient pas dans les murs existants : mes murs restaient fragiles, différents, comme des « verrues »…

Les mois et les années passaient, et rien n'y faisait.

Un jour j'ai eu la curiosité de prendre le temps d'observer un mur existant. Comme il était à moitié démoli, j'ai pu voir quelle était sa structure et comment il avait été construit. A ma grande surprise, j'ai vu qu'il n'y avait quasiment pas de grosses pierres : en fait des pierres de taille moyenne composaient les deux façades et l'intérieur était rempli de petites pierres. De temps en temps, une grosse pierre venait réunir le tout et renforçait la cohésion.

J'ai cherché à mettre en œuvre cette technique et, très vite, j'ai constaté que je montais beaucoup plus vite les murs et qu'ils étaient beaucoup plus solides : je n'avais plus à chercher des pierres « idéales », les petites pierres s'imbriquaient « naturellement » les unes dans les autres, mes murs commençaient à s'intégrer dans le paysage existant.

Restait un problème : comment arriver à ce que le sommet du mur soit aligné. En effet, en Provence, les murs en pierres sèches se terminent par une dernière rangée de pierres posées verticalement et qui, étant mises en compression entre elles, donnent la solidité finale du mur. Or, si j'arrivais sans problème à mettre la dernière rangée en vertical, j'étais incapable d'obtenir que cela produise un mur « horizontal » en son sommet : mes murs avaient une hauteur variable en fonction de la largeur de la dernière pierre.

J'ai buté sur cette difficulté encore un bon moment, et l'évidence m'est apparue brutalement en regardant avec un peu plus d'attention un mur ancien et en le comparant à un des miens : la dernière rangée de mes murs reposait sur une rangée horizontale et en conséquence créait une ligne supérieure aléatoire ; celle des murs existants se terminait par une ligne horizontale et c'était leur base qui était une ligne aléatoire. En fait, les ajustements étaient faits par le dessous : il ne fallait pas finir le mur et poser la rangée verticale, mais le finir en fonction de la largeur de la dernière pierre. (Je ne suis pas certain que mes explications soient limpides – j'ai essayé de les faire les plus claires possible -, mais en regardant les photos, vous devriez comprendre. Sinon, n'hésitez pas à me poser des questions !)

Depuis ce jour, je construis des murs qui s'intègrent parfaitement et que l'on ne distingue plus des anciens. Et en plus, je les réalise très rapidement : j'arrive maintenant à les monter sans réfléchir et en « jetant » les pierres comme elles viennent.

Finalement si, dès le départ, j'avais pris le temps de comprendre qu'elle était la logique cachée…

18 commentaires:

PIERREYVON a dit…

Pour monter des murs en pierres sèches (je passe la phase fondation), j'utilise des banches en bois. Je prends p ex. des planches de même épaisseur de 3.00m de longueur, je les cloue sur des planches servant de traverses de renfort de 1 à 1.20m de long. La première traverse est clouées bien perpendiculaire à la base des planches de 3.00m, (je mets sur 3.00m 3 traverses). Je cloue les autres planches sur les tarverses en laissant un espace de 2 ou 3cm entre 2 planches, mais je m'assure qu'elles restent parallèles avec la base de la banche. Une fois toutes les planches clouées, j'ajoute 2 renforts en biais pour éviter le risque de déformation. Après mise en pplace des banches et calage de niveau et d'aplomb, je place les pierres entre les banches, les arètes des plaches servant comme repère de niveau. Avec ce système on peut caler parfaitement les pierres et on aura un mur parfaitement plan sur les 2 faces

Robert Branche a dit…

Certes, mais ce n'est pas comme cela que les murs ont été construits dans le passé et leur irrégularité fait leur charme... le charme de l'incertitude !

PIERREYVON a dit…

Les murs en pierres sèches ne sont pas l'exclusivité du sud de la France, en Lorraine il en existe des quantités dans chaque village. Les maisons mêmes étaient souvent montées sur le même principe mais en plus avec de la terre et de la paille. Lzs murs étaient montés d'aplomb sur 2 ou 3 niveaux. Même si maintenat beaucoup souffrent du manque d'entretien. Dans quelques temps je restaurerai un mur de clôture qui date du 17ème autoour d'une ferme

Pat a dit…

Vous avez tout compris. Même sur les vieux murs, le dessus doit être bien horizontal. Pour préciser vos propos, je dirais que lorsqu'on approche de la hauteur du mur désirée, on présente la pierre à la hauteur désirée (par rapport à un fil par ex.), un espace existe alors dessous entre cette dernière pierre et le mur en train d'être construit. Le jeu consiste alors à trouver la (les) pierres qui comble(nt) cet espace. Ainsi le dessus du mur est bien horizontal. Ce qui est quand même bien joli. Si vous permettez, je vous invite à parcourir mon blog où j'ai écrit quelques articles sur les murs en pierre sèche dans le Lot. Je suis autodidacte en murs en pierre sèche et j'ai commencé par remonter des murs anciens qui s'étaient écroulés.
www.bricolcool.overblog.com

L.G. a dit…

bonjour collègue!
L.G. du http://pierrescehe.over-blog.com

L.G. a dit…

salut Collègue!
L.G. du http://pierreseche.over-blog.com

L.G. a dit…

Re-bonjour!
j'ai fait une erreur de frappe sur l'adresse de mon site! pierreseche.over-blog.com

L.G. a dit…

Re-bonjour!

j'ai fait une erreur de frappe sur l'adresse de mon site!
Voici la bonne

http://pierreseche.over-blog.com

L.G.

Robert Branche a dit…

Merci pour ce renvoi vers le pays des murs en pierres sèches, d'autant que certaines sont voisines des miennes puisque Taulignan jouxte Grignan.
Le Petit Poucet n'avait dû sa survie, et celle de ses frères qu'à quelques cailloux jetés bien à propos, qui sait, le futur du monde dépend-il de quelques murs en pierres sèches harmonieusement disposés !

Anonyme a dit…

bonsoir, un site à voir sur la pierre sèche.
Bonne soirée

Anonyme a dit…

bonsoir, un site à voir sur la pierre sèche rocandwall.fr

L.G. a dit…

nous sommes donc voisin,
à l'occasion
bien à vous

bibi 83 a dit…

et bien je partage avec vous la philosophie du mur de pierre qui invite à une belle évasion de l'esprit;j'entretiens et retape des restanques gigantesques dans une propriété de famille en Ardeche; la tache est sans fin mais on se prend au jeu et on essaye avant de partir de laisser tout cela comme les anciens l'on laissé pour ceux à venir ....

pass a dit…

bonjour je m'appelle pascal,et je monte des murs en pierres sèches depuis 2 ans,sans cordeau,ni autres accessoires,a l'ancienne quoi.il n'y a pas de meilleure méthode je pense que son oeil,il faut etre en harmonie avec les pierres,les comprendre et si vous prenez le temps de faire cela, vous réaliserez tres tot de superbes murs,merci d'avoir pris le temps de me lire

Marie A a dit…

Bonjour !

Vos explications m'ont enchantée mais je recherche autre chose.

J'ai appris que l'on construisait ces murs de cette façon également contre les loups; or, je n'ai pas d'autres explications.

Pensez-vous pouvoir m'en donner ?

Merci et Belle journée ensoleillée en ce dernier jour de Juin 2015 ... semaine caniculaire sur la France

Marie A a dit…

Bonjour !

Vos explications m'ont enchantée mais je recherche autre chose.

J'ai appris que l'on construisait ces murs de cette façon également contre les loups; or, je n'ai pas d'autres explications.

Pensez-vous pouvoir m'en donner ?

Merci et Belle journée ensoleillée en ce dernier jour de Juin 2015 ... semaine caniculaire sur la France

Robert Branche a dit…

@Marie A
Désolé je n'ai aucune information concernant la protection contre les loups.

Serena a dit…

Bonjour,
Comme on dit c'est en forgeant que l'on devient forgeron. Il est agréable de voir des gens tels que vous qui s'investissent dans les techniques de nos ancêtres. En plus vous faites d'une pierre deux coups (si je peux me permettre le jeu de mots), vous perpétuez une tradition tout en bâtissant quelque chose de très esthétique.
Je suis sûr que votre maitrise va continuer d'augmenter et vous souhaite une bonne continuation.
Cordialement, Serena.

 
Wikio - Top des blogs - Divers Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs [google0c47323989179519.html]