3 août 2009

DU DISQUE À LA ROUE, IL N’Y AVAIT QU’UN SAUT CRÉATIF À FAIRE

Histoire de caverne (Saison 2 – Épisode 3)

Johnny, inventeur depuis qu'il avait 5 ans, venait d'avoir une nouvelle idée géniale : les disques, cela roule ?


« Et puisque cela roule, cela peut nous aider à nous déplacer, continua Johnny. Ou à déplacer des choses. »
Il regarda Jacques et, face au vide de son incompréhension, continua :
« Par exemple, pour ton projet de ta caverne à deux jours de marche au Nord, tu vas avoir, au moins au début, à transporter pas mal de matériaux. Il va falloir tirer tout cela, cela ne va vraiment pas être facile. Dommage que cela ne puisse pas rouler, non ?
- Évidemment que si cela pouvait rouler ce serait plus simple. Pas besoin d'avoir fait l'école des cavernes pour le savoir ! Mais je ne vois pas bien comment faire rouler des tables en pierre !
- Des tables en pierre, non. Mais pourquoi ne pas les mettre sur quelque chose qui roule ? »
Il était devenu, fou !

« Quand j'étais petit, – mon père t'en a sûrement parlé –, j'ai eu l'idée de mettre des pierres en silex taillé au bout d'une pique en bois.
- Oui, je sais. Il n'arrête pas de raconter comment son fils a été un génie dès 5 ans.
- Je sens que cela t'énerve… Je continue. Pourquoi ne pas mettre un disque au bout d'une pique en bois. Ou plutôt deux, un à chaque bout. A mon avis, cela devrait rouler, et on doit pouvoir poser quelque chose dessus. »

Jacques commençait à comprendre son idée.

« Et si on prenait 2 piques au lieu d'une, poursuivit-il. On pourrait poser quelque chose en travers. Cela devrait être plus stable.
- On pourrait y mettre tes tables en pierre ou tout autre chose »
Brillant !
Quelques jours plus tard, l'atelier de disques muta. À côté de la production des disques monnaie – il n'était pas question de lâcher la proie pour l'ombre –, naissait un atelier complémentaire qui, dans le plus grand secret, commençait à produire des disques d'un plus grand diamètre et se livrait à des mises au point complexes.
Un mois plus tard, la roue naissait. Pourquoi l'avoir appelé roue ? Bonne question. Nul n'a jamais su pourquoi exactement.
Certains ont dit que c'était Jacques qui avait choisi le nom et que, comme il n'avait ni imagination, ni orthographe, il s'était inspiré de la couleur de cheveux de Johnny. D'autres pensent que, comme la roue avance aussi vite qu'un oiseau sans avoir des ailes, Johnny a fait un jeu de mot stupide : la roue roule sans l – sans aile quoi ! –, donc c'est une roue. Personnellement, je crois qu'ils avaient tous les deux beaucoup bu, beaucoup trop, et qu'ils ont inventé un mot qui ne voulait rien dire.
Toujours est-il que la roue était née. Et que la guerre entre l'industrie et la finance allait commencer…

(à suivre)





Aucun commentaire:

 
Wikio - Top des blogs - Divers Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs [google0c47323989179519.html]