23 oct. 2009

LA GUERRE ENFIN À DOMICILE OU LE RÊVE À PORTÉE DE MAIN

Quand le couloir du métro résonne étrangement avec les quais de la Seine

Il était près de 20 heures et je rentrais d'un déplacement dans le Nord. Sortie du TGV, métro. Je ne pensais à rien de précis, moment de flottement, décompression. Mon regard flottait sur les murs et les affiches. Brutalement une image m'a saisi, interpellé et, pour tout dire, horrifié : la publicité pour un nouveau jeu vidéo affirmait « La guerre comme si vous y étiez ».

Je regardais autour de moi. Personne n'avait l'air choqué. Quoi, rien de normal, non ? Un jeu qui nous proposait une bonne vraie guerre : plus besoin d'aller en Irak, Afghanistan ou au Soudan. La guerre à domicile, le rêve. Et si jamais cela vous démangeait vraiment trop, vous pourrez partir après vous être entrainé.


Rentré chez moi, je suis allé sur internet me renseigner un peu plus sur ce jeu. La pêche fut fructueuse. Ainsi sur www.jeuxvideo : « Dragon Rising plonge les joueurs au cœur de la guerre… Les joueurs goûteront à l'intensité, à la diversité et à la claustrophobie d'un conflit moderne depuis la perspective unique d'une unité de la marine, d'un pilote d'hélicoptère, d'un officier des Forces Spéciales ou d'un conducteur de char. (…) Dragon Rising souffre de défauts en matière de réalisme et il risque de frustrer nombre d'entre-nous, mais il provoque aussi de jolies montées d'adrénaline, propose de vrais défis et on a envie d'aller plus loin, d'essayer d'autres techniques. ».

Donc si je comprends bien ce que l'on reproche à ce jeu est de ne pas être encore assez réaliste. Afin d'aider les développeurs de jeu, je vais me permettre de faire quelques suggestions :
- Développer des séquences de recueil d'informations avec torture des prisonniers. Ne pas oublier de fournir un casque qui pourra non seulement accroître le réalisme des bruitages, mais surtout provoquer quelques décharges électriques qui rendront beaucoup plus intéressantes les séances de torture,
- Proposer une personnalisation des caractères en autorisant le téléchargement de photos. Ainsi on pourra encore mieux se sentir partie prenante puisque l'on pourra tuer, blesser ou torturer son voisin, le commerçant récalcitrant, ses parents ou son professeur d'anglais,
- Lancer un grand concours qui permettra aux gagnants de participer à la guerre de leur choix. Ceci pourrait aussi alors être repris dans une série de télé-réalité. Le titre pourrait être : « Gagner le droit d'aller tuer en vrai »
Si vous pensez que j'exagère, aller jeter un coup d'œil sur les vidéos présentant ce jeu (présentation du jeu, extrait du jeu).

Avec un peu de « chance », ces guerriers virtuels pourront donc passer aux actes et seront les bourreaux demain de nouvelles femmes des ghettos d'Afrique, Amérique ou Asie. Et nous pourrons à nouveau faire une exposition sur les quais de Seine et prolonger la magie actuelle de ces poses lascives.

Je vois en effet comme une résonance entre ces deux images : celle de ce guerrier que l'on nous suggère de devenir, celle de cette femme qui s'endort à la musique de nos balles.

Décidément nous vivons un drôle de monde…

1 commentaire:

Serveur a dit…

Bonjour,

Oui, nous vivons dans un drôle de monde. Monde de plus en plus individualiste.

La cible de ce jeux est à priori la jeunesse et il est quasi acquis que cela va faire un carton.

Après la télé réalité, fera-t-on la guerre réalité ?

Traversée du plateau de Cauet, Castaldi ou Arthur sans assistance ?

Heureusement, pendant que le peuple dort avec ces jouets, les élites peuvent tranquillement faire du copinage...

Oui décidément, nous vivons dans un drôle de monde !

Très cordialement,
Philippe.

 
Wikio - Top des blogs - Divers Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs [google0c47323989179519.html]