14 déc. 2009

POURQUOI SOMMES NOUS NÉS « PAR HASARD ET POUR RIEN »

Nous sommes libres grâce à l'incertitude

Le 9 décembre, dans « Nous n'aimons pas l'incertitude », je suis notamment revenu sur un article ancien, « Nous sommes nés par hard et pour rien ». Suite à des réactions récentes, j'ai vu qu'il fallait que je précise le sens que je donnais à « par hasard et pour rien ».

D'abord, pourquoi par hasard ? Certes c'est grâce à mes parents que j'existe, mais ils ne pouvaient pas savoir, ni donc a fortiori vouloir, que ce soit moi, leur enfant. Ils ont voulu un enfant et il se trouve que c'est moi. Dès ma naissance, la personne que je suis, celle qui émerge de mon existence était imprévisible ; puis ma personnalité est le fruit de cette origine et des aléas de ma vie. Je suis ainsi le construit des heurs et hasards de ma vie. A posteriori, oui, il est clair que je suis leur fils, et donc, personne d'autre ne peut dire qu'il l'est. Mais je suis bien le fruit d'un hasard : la volonté de mes parents était simplement d'avoir un enfant sans savoir qui il serait. Le fait d'être aimé ou non ne change rien à cela. C'est d'ailleurs bien la noblesse de l'amour de se consacrer à ce que l'on n'a ni prévu ni dessiné à l'avance.

Ensuite « pour rien ». Je n'ai pas été conçu pour accomplir quelque chose. Personne n'a défini a priori ce que je devais faire de ma vie, ni quelles devaient en être les conséquences. C'est en ce sens que je dis « pour rien ». C'est là la vraie garantie de nos libertés individuelles : nous ne sommes pas nés pour mettre en œuvre la volonté ou le projet d'un autre. C'est à chacun de nous de choisir sa voie et de faire preuve de sa responsabilité personnelle pour faire au mieux.

1 commentaire:

Corto a dit…

On ne fait pas un enfant,
on le rencontre,
on fait sa connaissance,
par hasard,
pour rien...
ou plutôt pour tout ce qu'il donne de sens à notre vie en la prolongeant au delà de nous-mêmes...

 
Wikio - Top des blogs - Divers Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs [google0c47323989179519.html]