11 févr. 2010

QUAND LA SNCF FAIT LA PROMOTION DES ESCARGOTS !

L'écomobilité ou les voyageurs sans bagages

La SNCF a lancé récemment le concept de l'écomobilité. Volonté de surfer sur la vague écologique et d'en profiter pour mettre en avant la performance énergétique du train.
Je ne doute pas du bien-fondé de cette affirmation et de la nécessité de développer des transports collectifs (sans oublier le vélo !).
Je suis simplement amusé par cette expression « écomobilité ». Je n'ai lu aucune étude, mais je serais curieux de savoir ce que quelqu'un pris au hasard comprend à partir de cette expression et de l'affiche ci-jointe.
Je suis allé chercher sur internet une définition du mot. Voilà ce que j'ai trouvé :

"Qu'est ce que l'écomobilité ? C'est bouger écologique et équitable. C'est la suite du Grenelle et le commencement d'autre chose, c'est la nouvelle bataille de SNCF. (…) Un petit mot pour dire une grande cause : faire préférer le train à tout le monde. C'est la nouvelle bataille de SNCF. Et le triomphe de l'écomobilité profitera à tout le monde" (http://www.carte-regliss.fr/fr/votre-planete/sncf-et-leco-mobilite/ )
Beau concept donc…

Simplement, je ne peux pas m'empêcher de trouver un autre sens à ce mot : comme « éco » vient du mot maison en grec, je vois là la promotion de l'escargot, celui qui est voyage avec sa maison.
Clin d'œil involontaire vers le personnage de Georges Clooney dans « In the air » (voir mon article d'hier) qui, lui aussi, voyage avec sa maison réduite à un sac à dos.
Sur l'affiche de la SNCF, on voit en petit la mention « generation-ecomobile ». C'est peut-être bien de cela dont il s'agit : sommes-nous en train de devenir des voyageurs sans bagages, des itinérants sans histoire ? Avons-nous vraiment envie de redevenir des enfants regardant le monde réel défiler devant une glace ?

2 commentaires:

Anonyme a dit…

De la Biommobilité et espace bioclimatique dans le contexte variable mutationnel en mouvement jusqu'à la Biosphère 2 ( ou Biostatique, on plante toujours. Yéh ).

Le biome est caractérisé par :
• Une zone climatique
• Un type de plantes
• Un grand prédateur


• Désert absolu
• Désert
• Forêt de conifères ou Taïga
• Forêt tempérée
• Forêt tempérée humide
• Forêt tropicale humide
• Maquis ou forêt méditerranéenne
• Montagne
• Prairie tempérée
• Savane
• Semi désert
• Toundra

Les biomes naturels sont complétés par 2 biomes artificiels créés par l'activité humaine.
http://www.teteamodeler.com/ecologie/biologie/
milieu/biome.asp


-->
- L’espace bioclimatique concerne les relations entre espace et ambiances (espace qualifié par des paramètres environnementaux). Il renvoie à des signifiés comme le confort, le bien-être (culturellement variables)... Il est conçu par l’opération d’installation (équipement de l’espace, mais aussi par dispositif spatial).
Sur ce registre la contribution de Renier a été fondamentale : il a été un des premiers à introduire la notion de biome (milieu de vie artificiel synonyme d’ambiance) et de sémiotique biomatique (en définissant « l’architecture comme discipline de contrôle de l’environnement naturel et de création de climats artificiels »), notions aujourd’hui en vogue avec l’émergence de la question environnementale et la notion d’ambiance dans la recherche architecturale.

in " Sémiotique de l'architecture: Contribution à une étude du projet architectural ".

enfin pour voir où nous allons gentiment :
http://www.astrosurf.com/luxorion/sysol-terre-biosphere2.htm

Ô Yéh.
Vincent 1er jedi

Anonyme a dit…

essai technique
http://www.teteamodeler.com/ecologie/biologie/
milieu/biome.asp


http://www.astrosurf.com/luxorion/sysol-terre-biosphere2.htm



 
Wikio - Top des blogs - Divers Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs [google0c47323989179519.html]