10 mai 2010

NAISSANCE EFFECTIVE DES « MERS DE L’INCERTITUDE »

Quand mon livre émerge…

Ce vendredi matin, j'ai fait une rencontre étonnante : celle de mon livre ! Il était enfin physiquement né et sorti de chez l'imprimeur.
Sensation étrange d'avoir entre les mains cet enfant qui fut si long à mettre au monde : environ 18 mois entre le début de mes lectures en vue du livre et le moment où j'ai terminé la version finale. Puis un moment suspendu de près de deux semaines entre mon accord sur la mise en page et l'apparition du livre : un peu comme si une mère devait après avoir accouché, attendre deux semaines pour avoir son enfant dans les bras ! C'est long…

Enfin, le voilà. L'endroit où je suis allé le chercher est aussi un endroit improbable : une librairie située à proximité de la Nation(1), où seul un étroit couloir permet de passer au milieu de piles de livres, allant du sol au plafond (voir la photo ci-jointe). Comme si mon livre en venait à émerger au milieu de tous ces anciens… Beau symbole. Tout autour de lui, se trouve amoncelés de milliers de grands frères dans des piles improbables et fragiles. Métaphore physique de la vulnérabilité du savoir, de la nécessaire hybridation des idées, de l'importance du cheminement.

Le temps de la réflexion solitaire et de la construction des idées va donc céder la place à celui de leur diffusion et de leur confrontation au dehors. Trois conférences à venir pour son lancement pour commencer. J'espère aussi des retours de ceux qui le liront (n'hésitez pas à vous servir de ce blog ou du groupe Facebook que j'ai crée pour me faire part de vos réactions).
A partir de la semaine prochaine, je commencerai à expliquer plus en détail la logique de mon livre et en mettre en ligne des extraits.

3 commentaires:

Le Blog de Paule Orsoni a dit…

Tout simplement félicitations pour l'heureuse naissance et comme à chaque enfant souhaitons-lui longue vie.La matérialisation de la pensée-quand elle est "effective" par le livre ,renvoie à l'auteur un condensé de ce temps passé à le construire et contient pour lui en filigrane tous les évènements qui ont servi de trame et l'ont nourri.
Un peu comme ce que dit Leibniz pour distinguer Perception et Aperception dans Les Nouveaux Essais sur l'Entendement humain:
"Je n'entendrais(apercevoir) pas le bruit de la MER si je n'entendais(percevoir) pas le bruit de chaque vague"
Bon vent au nouveau livre...

Robert Branche a dit…

Merci pour ce message de bienvenue à mon nouveau "bébé".
Il ne lui reste plus qu'à se frayer un chemin jusqu'à ses lecteurs en passant par la case "libraire".
Il a ainsi déjà commencé à m'échapper en devenant la propriété de ceux qui l'auront en leurs mains...

Le Blog de Paule Orsoni a dit…

Telle est la fin de toute éducation bien comprise:laisser l'enfant faire son chemin...

 
Wikio - Top des blogs - Divers Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs [google0c47323989179519.html]