12 janv. 2011

IL N’EST PAS TRÈS POPULAIRE D’AFFIRMER L’IRRÉDUCTIBILITÉ DE L’INCERTITUDE

Au secours, il ne sait pas !

Lundi, j'ai mis en ligne la courte vidéo tournée lors de ma conférence faite le 18 décembre 2010 auprès du Conseil Général de l'Eure. Dans cette vidéo, j'insiste notamment sur le fait que l'incertitude est irréductible, et que le rôle du management n'est donc pas de lutter contre elle, mais de prendre appui sur elle.

Sur ma proposition, cette vidéo a aussi été reprise sur le site AgoraVox TV. Ceci a permis d'amplifier sa diffusion et aussi de recueillir des réactions d'un public plus vaste, et moins sensible à mes propos sur l'incertitude. Le site permet à ceux qui visionnent un article ou une vidéo d'indiquer s'ils sont d'accord ou pas avec les propos tenus.
Quels ont été les avis sur ma vidéo ? Le résultat est net et clair : les ¾ ont été négatifs ! Je ne suis pas surpris : une fois de plus, il n'est pas très populaire d'affirmer l'irréductibilité de l'incertitude. Pour la plupart des gens, tout responsable qui dit ne pas pouvoir prévoir, est un menteur ou un incapable…

C'est d'ailleurs ce que dit Henri Atlan dans son dernier livre, La philosophie dans l'éprouvette, livre dont j'ai donné un patchwork, hier : « Peu d'experts ont le courage d'annoncer qu'ils ne peuvent pas répondre à la demande même en probabilité. Ils cèdent le plus souvent à la tentation de donner tout de même une réponse, soit pour rassurer, soit pour mettre en garde. »

Il est plus que temps de faire la pédagogie de l'incertitude !

3 commentaires:

Le Blog de Paule Orsoni a dit…

C'est toujours-sans exception-une grande preuve d'intelligence et de douceur intellectuelle de dire(et non pas d'avouer comme s'il s'agissait d'une faute!)qu'on ne sait pas.Par là on laisse entrer la parole de l'autre,la discussion devient possible et l'on aurait tort de croire que l'on est faible parce qu'on ne sait pas.Socrate est mort-lui qui défendait la belle part de l'incertitude- de l'incompréhension dont il fut victime.Mais de quoi est-il mort au juste?Tout simplement de la "bêtise" profonde d'une part des Athéniens qui le condamnent et qui ,finalement ,ne doutent de rien,eux...Les marchands de certitudes portent en eux le germe de la mort de l'esprit...Le "Duce" disait qu'il avait toujours raison.."On sait ce que cela a donné.Que vive alorsle doute sous toutes ses formes...Au secours Nietzsche...reviens nous redonner la force de vivre l'incertitude au soleil du Grand Midi.Reste à supporter de belle manière "le chaos en soi"...

Robert Branche a dit…

Certes, mais cette sagesse "socratique" est peu répandue et malheureusement, on a trop cantonné la philosophie aux matières annexes, celles que l'on devait laisser chez soi, celles qui n'avaient pas leur place dans le monde des affaires et des entreprises...

Le Blog de Paule Orsoni a dit…

Le procès qui fut fait à la philosophie ,à la figure emblématique et physique de Socrate n'a fait que se perpétuer.Merleau-Ponty dans son Eloge de la Philosophie pointait l'idée que Socrate avait eu sa place dérangeante à l'endroit du pouvoir.Et le savoir, aussi loin que l'on puisse remonter dans l'histoire des hommes est son proche parent.Les hommes de pouvoir -même dans l'Egypte ancienne!-se sont toujours entourés de ceux "qui savent" et savent-faire.L'exigence de certitude est ancrée dans les esprits et tout le monde ou quasiment fonctionne sur ce modèle intellectuel.Alors dans ce domaine il y a un énorme travail à accomplir pour que celui qui doute ne passe pas pour le dernier des imbéciles et des faibles...Il manque tant et tant de conscience éclairée dans ce monde où l'on a érigé la certitude en ultime valeur...

 
Wikio - Top des blogs - Divers Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs [google0c47323989179519.html]