23 févr. 2011

LA VIE NAIT DE L’INACHEVÉ

Heureusement Michel-Ange ne les a pas terminés…
A Florence, se trouvent des statues étonnantes et interpelantes. Je parle des statues d’esclave réalisées par Michel-Ange, et qui sont restées inachevées. Initialement situées dans la Grotte de Buontalenti, elles se trouvent depuis 1924 dans la Galleria dell'Accademia de Florence.
A chaque fois que je les vois, j’ai l’impression que les esclaves cherchent à sortir de la pierre, à s’en extraire. Ils sont en train de naître, devant moi. Ils émergent. J’aime à imaginer que ce sont des œuvres volontairement inachevées.
Michel-Ange leur a donné vie, mais ne les a pas terminés, les laissant ainsi libres de leur futur. Quel beau paradoxe pour des esclaves ! Que vont-ils faire ? Comment vont-ils s’en sortir et faire face à ce monde dans lequel ils émergent ?

Michel-Ange n’en savait rien. Alors, il les a dessinés à grand trait, leur a donné juste ce qu’il fallait pour qu’ils vivent, mais rien de plus. A eux de se débrouiller.
Ces sculptures sont, pour moi, une belle métaphore du management dans l’incertitude : on dessine un peu les choses mais pas trop, on esquisse les formes, on donne la direction… et on laisse faire.
Ceci ne veut surtout pas dire que la stratégie doit être un brouillon. Avez-vous l’impression de voir des brouillons en regardant ses statues ? Moi, pas. J’y vois de la vie et de l’énergie. C’est parce qu’ils sont inachevés qu’ils sont vivants : à eux avec nous de combler les manques…
Ce qui est vivant, est ce qui n'est pas terminé, pas fini. Ce qui est terminé est achevé, fini et donc mort...
Construire une stratégie, c’est aussi trouver les lignes de force, ces mers qui attirent les cours des fleuves. Construire une stratégie, c’est laisser des blancs pour que la vie les comble

3 commentaires:

ETC70 a dit…

La logique binaire à la base de notre formation d’ingénieur nous rend handicapé dans des domaines où elle s’applique peu ou moins bien. C’est le cas du biologique, du social, de l’art, du métier à mélange de différentes matières comme la stratégie. Pour reprendre l’article, les artistes vivent bien ce manque dans le binaire : achevé ou pas achevé. Leur cerveau logique leur dicte ce binaire. Heureusement, leur cerveau antagoniste complémentaire leur ouvre à l’inachevé comme étant une forme toute aussi réelle que l’achevée. Ils voient qu’à tout instant, la vie est un mélange de visible d’achevé et d’inachevé et ils les rendent bien dans leurs œuvres « incompréhensibles » sans cette hypothèse. Si tout était binaire dans la musique, les partitions seraient composées tout au long de leur déroulement, soit de notes uniquement, soit de silence. Le musicien, sent que les deux coexistent à chaque instant, s’alternent aussi et ceci nous donne cette belle musique de vie que l’on rencontre dans leur expression achevée et inachevée. La réalité n’est pas, comme nous ingénieurs sommes habitués à le voir : rien que le visible, l’actuel. Elle est à chaque instant la composante de l’actuel et du potentiel qui fait que l’actuel, selon cette définition est inachevée et laissera la place au…potentiel. C’est ce manque par rapport au visible qui fait qu’elle est source de vie à laquelle, notre conscience devrait s’entraîner à percevoir. Déconditionnement à programmer ?

La stratégie est un des chemins pour atteindre un objectif. Même si elle était achevée, parfaite, elle n’est qu’une des potentialités multiples qui peut contribuer à l’actualisation de l’objectif. La crispation sur une stratégie, surtout achevée, amène à des inadaptations au réél, à la vie. Vive la vie !

Maurice Andriamihaja

Robert Branche a dit…

Merci pour ce très beau commentaire qui vient prolonger mon article... qui était vivant, et donc incomplet et inachevé ! :-)

Responsabilité sociale et societale a dit…

En forçant le trait, la stratégie est un voyage qui va durer plusieurs années (le cycle stratégique). Sa destination est le but stratégique évalué par des objectifs stratégiques. Ce voyage sera formalisé par une carte stratégique et les instruments d’aide à la navigation seront les indicateurs regroupés dans un tableau de bord prospectif (et non rétrospectif) qui facilite la prise de décision stratégique. La responsabilité n’induit pas le retour en arrière, tout au contraire.
Professeur et Docteur Rachid BOUTTI
Titulaire de la Chaire Euro-Arabe pour le Développement Durable (UPM)
. Expert Comptable Assermenté par les Tribunaux du Royaume
. Directeur du laboratoire de recherche accrédité Laboratoire de Recherche en Gestion (LaRGe)
. Responsable du Mastère international Métier de Conseil et Encadrement (Programme Meda)
. Auteur d'ouvrages nés mondiaux en management décisionnel, opérationnel et stratégique
. Ex Directeur Administratif et Financier (CFO) de la multinationale ELF
. Ex Chief Executif Officer du Holding Industriel Richbond
http://www.controledegestion.org

 
Wikio - Top des blogs - Divers Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs [google0c47323989179519.html]