22 juin 2012

LE RETOUR DU (VRAI) JACQUES ?

Quatrième extrait de mon roman Double J
Ma haine pour lui aurait dû s’accroître, devenir absolue et finir de me consumer. Heureusement, sous la violence du choc, sous la douleur de cette nouvelle mort, je m’étais replié en moi, au plus profond de moi, là où plus rien ne pouvait m’atteindre. Je m’étais physiquement calfeutré dans ma maison en Provence, dans mon abri, mon cocon, là où chaque arbre et chaque pierre m’étaient connus, là où aucune altérité n’était présente, là où tout n’était que miroir de moi-même. J’étais dans mon monastère, mon refuge, mon ermitage.
Et un soir, alors que la lumière baissait, alors que me revenait la musique de mon histoire, j’avais senti un souffle contre ma joue, une douce pression sur mon épaule et des mots glissés dans mon oreille :
« Je suis là, je suis revenu, je ne te quitterai plus ».
Jacques, le vrai Jacques, le premier, le seul, celui pour qui avait grandi mon histoire, celui qui l’avait si souvent écoutée, était de retour. Il avait continué :
« Tu savais bien qu’à part moi, il ne fallait faire confiance à personne. Comment as-tu pu croire cet autre Jacques, cet étranger ? Suffisait-il donc de porter mon prénom pour te séduire ? As-tu vraiment imaginé avec lui fermer la parenthèse de ma mort ? Mais je n’étais pas parti pour toujours. Comment as-tu pu penser que je t’avais abandonné et que j’allais te laisser seul ? Non, j’étais parti en voyage. Tu vois, j’ai grandi. Pour moi aussi, les années ont passé, et je te suivais de loin. Comme tu as été naïf, quand je n’étais pas là ! Tu n’as pas vu qu’il ne voulait que jouer avec toi et te voler ton histoire, notre histoire. Rappelle-toi ces longues soirées, où, ma tête étant appuyée sur ton épaule, tu me la racontais sans fin. Mais je ne t’en veux pas, puisque nous sommes à nouveau réunis. »

Aucun commentaire:

 
Wikio - Top des blogs - Divers Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs [google0c47323989179519.html]