19 févr. 2015

ARRÊTONS DE DÉMÉNAGER LE TERRITOIRE !

Pour un nouvelle Délégation à l’Aménagement du Territoire
Lors de son retour au pouvoir, une des décisions majeures du Général de Gaulle a été de lancer une politique ambitieuse d’Aménagement du Territoire. Confiée initialement à une personnalité politique de premier plan, Monsieur Olivier Guichard, la Délégation à l’Aménagement du Territoire et à l’Action Régionale a défini et porté cette politique.
Malheureusement l’élan initial s’est progressivement éteint, et la politique d’aménagement du territoire s’est petit à petit éteinte. En effet, imaginée dans la logique des Trente glorieuses où il s’agissait d’orienter la croissance économique et mieux répartir les emplois, elle n’a jamais su se repenser dans le contexte d’un monde globalisée et d’une croissance faible, voire nulle. Conçue aussi aux temps d’un État central et tout puissant, elle n’a su que maladroitement se mettre au goût du jour d’une France décentralisée.
Et ce n’est pas la fusion récente de la Datar au sein du Commissariat Général à l’Égalité des Territoires qui sera de nature à la relancer. L’intitulé « Commissariat » est en soi déjà l’annonce d’une logique de gestion, ou pire de contrôle. Et quant à croire que le développement des Territoires passera par leur égalité…
Pourtant il y a urgence !
Le livre récent de Christophe Guilluy, La France périphérique, montre en effet que la cohésion territoriale a volé en éclats. Ce n’est plus comme dans les années 60, Paris et le désert français, mais les villes moyennes abandonnées.
Relancer une politique d’aménagement du territoire est une priorité si nous voulons à nouveau tous refaire société ensemble, et tirer parti des avantages offerts par la diversité de notre territoire.
Cela passe par deux conditions :
- De grandes régions qui, centrées autour de villes métropoles, utilisent l’énergie de leur connexion à l’économie mondiale pour irriguer tout leur territoire. Car le nouvel Aménagement du Territoire ne sera un succès que s’il part des forces locales,
- Un État recentré qui remaille le territoire avec de grandes infrastructures reliant les villes entre elles et la France au monde. Ceci suppose d’articuler les ports avec leur hinterland et de mailler les différents modes de transport entre eux.
Pour cela, pourquoi ne pas revenir aux sources en réinventant une Délégation à l’Aménagement du Territoire ? Une structure légère et politique pour incarner, animer et conduire une stratégie de long terme en matière d’infrastructures. Une structure qui laisserait aux Régions le soin de la mettre en œuvre et de l’enrichir, d’où l’abandon de « l’Action Régionale » dans son intitulé.
Car enfin, n’est-ce pas une des premières responsabilités d’une politique nationale que de penser et dessiner le territoire afin que chacun puisse s’y développer mieux et de façon harmonieuse !

Aucun commentaire:

 
Wikio - Top des blogs - Divers Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs [google0c47323989179519.html]