7 déc. 2009

AU MATIN DU BIG-BANG, TOUT ÉTAIT « SIMPLE »

Les trois événements porteurs d'incertitude (incertitude 2/5)

Rembobinons le fil de l'évolution jusqu'à l'origine de notre univers. Nous sommes au moment du big-bang, il y a environ 13,7 Milliards d'années. A ce moment-là, toute la matière est concentrée en un point infinitésimal, est parfaitement unifiée et n'est soumise qu'à un seul type de force.

Depuis l'univers est en perpétuelle expansion. Selon les dernières théories, cette expansion a été considérable dans les tous premiers instants. Depuis elle suit son petit bonhomme de chemin, l'univers se refroidissant dans le même temps.
Au cours de cette expansion, on peut citer quelques étapes-clés :
  • En un centième de millième de seconde, apparition successive des quatre forces fondamentales, des particules élémentaires, puis des neutrons et protons,
  • Au bout de trois minutes, émergence des principaux noyaux, comme l'hydrogène et l'hélium,
  • Au bout de cent mille ans, formation des premiers atomes électriquement neutres par capture des électrons,
  • Environ un milliard d'années plus tard, formation des galaxies, des étoiles, puis des planètes,
  • Au bout d'un peu moins d'une dizaine milliards d'années, soit il y a environ 5 Milliards d'années, naissance du système solaire et de la Terre,
  • Il y a plus de trois milliards d'années, apparition de la vie et de la photosynthèse,
  • Il y a moins d'un milliard d'années, apparition des premiers animaux multicellulaires,
  • Il y a dix millions d'années, premiers homidés ou préhommes,
  • Il y a cinquante mille ans, l'homo sapiens (nous ou presque…)
Cette histoire a été ponctuée par trois événements majeurs : l'apparition de la vie, l'apparition de la mobilité avec l'émergence du monde animal, l'apparition du libre-arbitre avec l'homme. Pourquoi est-ce que je choisis ces trois événements plutôt que d'autres ? Parce que chacun est un nouveau facteur d'accroissement de l'incertitude.

(à suivre).

4 commentaires:

François a dit…

Votre perspective ne serait elle pas un peu anthropocentrique ?

Par le choix des dates et des événements ?

Je ne suis pas sûr qu'à l'échelle de l'univers, puisqu'il s'agit de cela, l'apparition de l'homme soit un événement d' une telle importance. A l'échelle de notre planète sans doute.

La logique aurait voulu que vous terminiez ce zoom en ajoutant qu'il y a environ 50(?) ans, vous même êtes apparu, ce qui ajoute dramatiquement à votre propre incertitude sur le sens global de cette évolution.

Ma question n'est sans doute pas aussi innocente car d'une façon ou d'une autre c'est celle que nous nous posons tous.

Mais il n'est alors pas utile de remonter au big bang

Bien à vous

Robert Branche a dit…

La réponse à "pourquoi retenir des 3 événements" est dans l'article suivant (paru le 8/12/09) : qu'en pensez-vous ?
Ceci dit, oui, tout propos tenu par un homme est forcément anthropocentré par construction : nous ne pouvons penser qu'à partir de l'endroit où nous nous trouvons, et avec le cerveau et l'expérience dont nous sommes dotés.
Quant à mon apparition personnelle, elle ne constitue en aucune manière un pallier dans l'incertitude : comme chacun de nous je suis né "par hasard et pour rien" (voir mon article paru en mars : http://robertbranche.blogspot.com/2009/03/ciel-je-suis-ne-par-hasard-et-pour-rien.html)

François a dit…

J'ai lu votre livraison de ce matin et elle me semble factuellement juste, à un détail près qui est justement celui que j'ai levé et sur lequel vous n'avez pas vraiment répondu.

Vous soutenez que l'évolution etc. a augmenté l'incertitude dans l'univers. Je vous suivrais sans hésiter si vous restreigniez votre propos à notre planète.

Soyons clair. En l'absence de tout présupposé religieux, les processus que vous décrivez sont totalement insignifiants à l'échelle de l'univers.

Voilà pourquoi j'ai essayé de mettre un peu d'humour en vous suggérant de continuer votre zoom jusqu'à vous même. Car alors votre propre apparition et donc le déroulé de votre vie devient à votre échelle d'une insondable incertitude, sans commune mesure avec les possibles imprécisions que nous pouvons commettre lorsque nous tentons de prévoir l'avenir du marché de la hutte empilée par exemple. Je ne suis sans doute pas mieux loti.

Je pense que les effets de zoom sont trompeurs et voilà pourquoi je n'aime pas trop les présentations, factuellement justes, mais anthropocentriques telles que celle que vous nous faites ici.

Puisque Copenhague est à l'ordre du jour, par exemple, je ne suis pas sûr que l'avenir de l'univers soit fortement impacté par ce qui s'y passera. En revanche c'est certainement de la plus haute importance pour la personne qui compte le plus de mon point de vue, à savoir moi même, ainsi que mes enfants (je n'ai pas encore de petits enfants).

Bien à vous

Robert Branche a dit…

oui à nouveau comme je vous l'avais dit dans ma 1ère réponse, mon propos est "anthropocentré", ce qui est par construction inévitable.
Je ne peux penser qu'à partir de ce que je suis et de ce que je connais.
Donc mon analyse de l'incertitude est faite du point de vue de l'homme (et accessoirement de moi-même).
Ce passage sur l'incertitude va se trouver (sous une forme très proche de cet article) en introduction de mon livre centré sur la management dans l'incertitude. Ce livre est destiné à tous ceux qui se trouvent en situation de management ou tous ceux qui s'y intéressent. Ce sont tous des humains et des terriens... donc le fait d'être anthropocentré n'est pas un problème !
Ce qui correspond d'ailleurs à votre remarque sur Copenhague : le but de mon livre est très limité, il ne s'adresse qu'aux humains et pas à tout l'univers...

 
Wikio - Top des blogs - Divers Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs [google0c47323989179519.html]