12 mars 2010

PLUS COMPLÉMENTAIRES QUE DIFFÉRENTS, PLUS SOLIDAIRES QUE RIVAUX ?

______ Éditorial du vendredi ________________________________________________________________

Rappel du patchwork de la semaine :
- Lundi : Un homme seul ou un homme mort, A single man ou Dead Man ? Double glissade vers la mort. L'une lancinante et comme immobile. L'autre architecturée et comme compassée. Les deux sont inexorables. 
- Mardi : Bénarès ou Wall Street ? Aux deux bouts du monde, les uns se baignent dans les eaux du Gange, quand d'autres se plongent dans celles du dollar. Les flux de la foi et du mythe face aux flux de l'argent et de l'économie.
- Mercredi : Comment se sortir de la neige ? Quelle que soit l'énergie individuelle que l'on met pour faire face à une situation, sans support collectif, on est bien peu de choses… 
- Jeudi : Mosquée de Casablanca ou Mont Saint Michel ? Chacun face à sa mer est un cri des hommes vers Dieu. Comme un appel qui se répond au-delà du temps et de la distance.

Quand j'observe le monde dans lequel nous vivons et que nous contribuons à construire, quand je le parcours au hasard de mes itinérances, je nous vois comme fascinés par notre mort collective : à l'instar de Dead man, nous nous regardons détruire notre univers. Ce monde n'est pas notre environnement – comme ce mot est dangereux ! –, il n'est pas autour de nous, et nous ne sommes pas au centre : non, nous faisons partie de ce monde et nous ne pouvons nous abstraire de lui et le penser comme en dehors de nous.
Nous jouons de notre monde comme nous jouons à Wall Street : nous spéculons sur des futurs possibles, nous ergotons autour de prévisions chiffrées, nous échangeons des positions. Or, il faut comme à Bénarès comprendre que ce monde est notre Gange, que nous nageons dedans et qu'il est la source de tout.
Bien sûr, nous pouvons continuer encore pendant de longues années à nous croire chacun dans notre pays des Rambo capables isolément de nous extraire de cette « neige » qui nous bloque, nous pouvons chacun sur notre rive appeler notre Dieu à la rescousse, et penser ainsi gagner contre les autres. Mais la fin collective est alors certaine.
Ou nous pouvons sortir de notre jungle mentale et physique pour voir que nous sommes unis par le monde auquel chacun de nous appartient, et que nous sommes plus complémentaires que différents, plus solidaires que rivaux…

 

Aucun commentaire:

 
Wikio - Top des blogs - Divers Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs [google0c47323989179519.html]